nature une

SAINT JOUIN-BRUNEVAL est un village typique du Pays de Caux et de la Côte d’Albâtre. Le Pays de Caux suit la vallée de la Seine au Sud de Rouen jusqu’au Havre et bute contre les falaises de la côte d’Albâtre jusqu’à Dieppe. Un sol calcaire recouvert d’argile à limon rend ce plateau de Caux fertile.
La nature y est généreuse et diversifiée. Une paisible harmonie et un bien-vivre champêtre se dégagent de ce plateau doucement vallonné.

Vastes étendues de colza jaune vif, parcelles de lin ondulant en vert et bleu, cultures de betteraves, de pommes de terre, champs de blé côtoient les vertes prairies où paissent les troupeaux de vaches. Un talus planté de hêtres entoure une cour plantée de pommiers. La maison en pierre et silex est surmontée d’un étage à colombage.
Au milieu des pommiers trône un pigeonnier en silex noir et une étable de même style architectural. Une mare trouve aussi sa place au sein de la cour plantée.
A côté, un clos masure plus petit, mais toujours planté de pommiers et entouré d’un talus planté de fresnes, de châtaigniers ou d’érables.
La maison d’habitation plus petite en brique et silex, toute en longueur est une longère. Ainsi, les bouquets d’arbres abritant les fermes, dispersés dans la verte plaine constituent les hameaux de la commune distants de quelques kilomètres du bourg.

La côte d’Albatre

C’est le nom donné à la côte à falaise creuse qui borde le Pays de Caux, de l’estuaire de la Seine à l’estuaire de la Somme. Elle doit son nom à la blancheur des falaises et à la couleur laiteuse de l’Albâtre que prend la mer, à chaque marée lorsqu’une partie des particules calcaires et argileuses déposées sont remises en suspension dans l’eau surtout par grande tempête.

Les falaises sont en fait nées sous la mer où se sont accumulés environ 1600 mètres de sédiments pendant 200 millions d’années. Ce paysage unique doit son originalité à la principale roche du Pays de Caux : la Craie.

La craie à silex, une roche rare sur la terre

C’est une roche sédimentaire, marine, calcaire, à grains très fins, blanche, poreuse, tendre et friable, faite de l’agrégation d’organismes fossiles. La craie contient en son sein une roche très dure à grains fins et cassures lisses, grise ou noire : LE SILEX.

Les cordons de galets protègent la base des falaises

Les falaises, par l’érosion, reculent de 10 à 50 cm par an. Les particules de craie des blocs effondrés sont emportées par la mer, tandis que les éléments résistants, comme le silex, ne s’usent que par le ressac des marées.

C’est pourquoi les plages de la Côte d’Albâtre se garnissent de galets qui ne sont que des silex dégagés de leur gangue de craie, puis roulés et usés par l’action de la mer.

Environ 40 000 tonnes de galets nouveaux sont formés par an. Les cordons de galets formés au pied des falaises sont en perpétuel renouvellement ; la marée met en mouvement des millions de galets deux fois par jour, qui ne reviendront pas à la même place du fait du courant de dérive littorale.